Warning: Use of undefined constant ddsg_language - assumed 'ddsg_language' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/37/d580977001/htdocs/clickandbuilds/Creditrapide/wp-content/plugins/sitemap-generator/sitemap-generator.php on line 45
Comment éviter l'interdit bancaire ? - Credit rapide

Comment éviter l’interdit bancaire ?

Il est terriblement difficile d’obtenir un prêt en étant interdit bancaire : en effet, les organismes de crédit vérifient les différents fichiers recensant les incidents de paiements des particuliers (dont le Fichier Central des Chèques et le Fichier national des Incidents de remboursement des Crédits aux Particuliers – FICP) pour chaque demande de crédit à la consommation.
Il y aura donc de fortes probabilités pour que l’organisme de crédit vous considère comme un éventuel mauvais payeur si vous figurez dans l’un de ses fichiers.
Qu’est ce que l’interdit bancaire ? Comment l’éviter ?

Qu’est ce que l’interdit bancaire ?

L’interdit bancaire intervient après l’émission d’un chèque sans provision : si vous n’avez plus d’argent sur votre compte bancaire, ou pas assez d’argent pour couvrir le montant du chèque, et que vous émettez un chèque, votre banque peut refuser le paiement de ce chèque.

Pour remédier à cette situation avant que votre banque vous déclare interdit bancaire, vous avez deux solutions :
– aller trouver la personne devant encaisser le chèque et la payer directement ; elle vous redonnera le chèque en question comme preuve de paiement, que vous remettrez à votre banque
– créditer votre compte bancaire au plus vite, vous disposez de deux jours avant d’être considéré comme interdit bancaire.

Si vous n’êtes pas en mesure de régulariser votre situation financière auprès de votre banque, celle-ci communiquera cet incident à la Banque de France, qui le fera figurer dans le Fichier national des chèques irréguliers ainsi qu’au Fichier national des Incidents de remboursement des Crédits aux Particuliers. Toutes vos banques et organismes de crédit seront informés de votre interdiction bancaire ; en effet, un interdit bancaire est général et concerne tous vos comptes bancaires.
L’interdit bancaire s’étale sur une période de cinq ans, à laquelle vous pouvez mettre fin en payant tous les chèques émis sans provision, ainsi que les pénalités.
Tout commerçant sera en mesure de refuser vos chèques.

Comment prévenir et éviter l’interdit bancaire ?

Il est possible de prévenir l’interdit bancaire, dans le cas où vous auriez souscrit plusieurs crédits à la consommation. Tant que votre situation financière n’est pas critique au point de faire intervenir une commission de surendettement pour vous aider à faire face à l’ensemble de vos dettes, un rachat de prêt est toujours envisageable. Le rachat de prêt, en reprenant l’ensemble de vos crédits à la consommation (crédit personnel, prêt auto…), vous permettra de réduire vos mensualités et de soulager votre budget.

Votre taux d’endettement mensuel sera diminué et, avec une gestion responsable de vos finances, vous devriez éviter l’interdit bancaire.
Le rachat de prêt, si votre situation financière le permet, pourra également vous permettre d’épargner de nouveau.

Ne perdez pas de vue que seul le rachat de prêt pourra éventuellement vous épargner une situation financière catastrophique : si vous croulez sous les remboursements de crédits, prendre un nouveau crédit à la consommation (comme un crédit revolving) ne résoudra en rien vos problèmes financiers ; vous ne ferez qu’ajouter une mensualité supplémentaire à vos remboursements de dettes.

Quelques conseils rudimentaires

– Veillez à laisser sur votre compte bancaire le montant du dernier chèque émis, jusqu’à son encaissement. N’oubliez pas qu’un chèque peut être présenté pendant un an et 8 jours ; passé ce délai, il est périmé.
– Un paiement par carte bleue est plus sûr : votre moyen de paiement sera refusé sur le lieu de vente.
– Avant de souscrire un crédit à la consommation (notamment un crédit revolving), évaluez avec précision votre taux d’endettement, ainsi que votre capacité de remboursement : prenez en compte l’ensemble de vos revenus et de vos charges, y compris les charges futures (scolarité des enfants, entre autres).