Les pièges à éviter du prêt étudiant

Faites attention aux franchises : certes elles vous permettent d’attendre la fin de vos études pour rembourser votre emprunt, mais :

que vous ayez trouvé un emploi ou non, votre banque prélèvera les mensualités dues dès la fin de votre franchise
– plus votre durée de franchise est longue, plus la période de remboursement effective de votre emprunt sera courte, et donc plus vos mensualités seront élevées. Si la durée de votre crédit est de 7 ans et que vous étalez votre franchise sur 5 ans, il ne vous restera plus que 2 ans pour le rembourser et vos mensualités seront d’autant plus élevées
plus votre emprunt s’étale dans la durée, plus il risque de vous coûter cher, à cause des intérêts qui lui sont associés
– en cas de franchise totale, vous devrez payer des « intérêts reportés » : les intérêts non payés pendant vos années de franchise viennent s’ajouter à votre capital initial, et vous paierez des intérêts sur votre capital initial + la somme des intérêts pendant la franchise.

Il peut être intéressant de laisser une marge entre la fin de vos études et la fin de la franchise, afin de vous permettre d’économiser et de trouver un travail avant de commencer le remboursement effectif de votre emprunt.

Le taux d’intérêt nominal varie selon les études : il sera généralement plus élevé pour des études courtes et plus faible pour des étudiants en fin de cycle ou issus de grandes écoles.

Certaines banques font payer les modifications apportées à votre crédit après signature du contrat : modification des modalités de remboursement ou de durée, notamment.

En période de rentrée scolaire, les banques proposent souvent une baisse des taux d’intérêts, mais soyez alors attentifs aux frais d’assurance ou aux frais de dossier.

Les banques mutualistes (comme la Caisse d’épargne, le Crédit agricole ou la Banque populaire) sont organisées en caisses régionales indépendantes et leurs différentes agences ne proposent donc pas les mêmes conditions de prêt.

Astuces pour un bon prêt étudiant

Pour comparer les différentes offres, regardez d’abord le TAEG. Vous pourrez ensuite voir les détails du prêt : frais de dossier ; frais d’assurance ; modalités de remboursement.

Les étudiants âgés de 25 ans au 1er janvier de l’année d’imposition peuvent bénéficier d’un crédit d’impôt pour les intérêts des prêts destinés à financer leurs études : ce crédit (de 25 % des intérêts payés) sera appliqué dès que l’étudiant déposera sa propre feuille d’imposition.

Sachez enfin que si vous bénéficiez d’une bourse d’études mais qu’elle ne vous a pas encore été versée, certaines banques vous proposent, gratuitement et sans frais de dossier, de vous verser une avance sur votre bourse, d’un montant maximum de 610 € pendant 3 mois.

No comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>